+
Blog

Le jour où j’ai décidé de virer 360 articles de mon blog

le jour où j'ai décidé de virer mes articles de blog - valérie demont

Dans cet article, je reviens sur tout le processus qui s’est joué en moi pour faire le pas de dégager mes vieux articles de blog, ceux qui traitent des bonnes pratiques médias sociaux et marketing digital.

Oui: ils ne sont plus là.

Décider de supprimer mes anciens articles était quelque chose que j’aurais dû faire -en théorie- depuis 2017, ou lors de mon nouveau site en août 2018 ou encore fin 2018 à la sortie de greenheart.business.

Sauf que non. Le processus n’a pas été rationnel, limité par les croyances et la peur. Je vous raconte l’émergence de cette décision qui s’est affichée comme une évidence, presque 2 ans plus tard, durant le mois de février 2019.

Le jour où j’ai décidé de virer mes 360 articles de blog

21 février: voilà… le moment est là, je l’ai ressenti dans mon corps entre mon plexus et mon coeur. Ce mélange de sérénité et joie qui vibrent en harmonie et génèrent enthousiasme et confiance.

Mon mental pensait bien que c’était la bonne chose à faire. Sauf que la révélation n’est apparue comme évidente, il y a seulement 10 jours. Elle poussait depuis l’automne 2017. Mon égo n’était pas franchement d’accord, ni même mes croyances d’entrepreneure d’ailleurs.

Et c’est là. C’est juste pour moi. Maintenant.

Ce matin, en passant devant la chambre de Lucas, un des tableaux que j’y ai déposé attire mon regard « Tu es né pour être vrai ». Synchronicité?

Je ne suis pas un être de demi-mesure. Je ne l’ai jamais été. Me voilà donc 100% moi. 100% respectueuse de cette vérité, ma vérité, la mienne. Me respecter, m’accepter telle que je suis.

Aujourd’hui, je serai prête à prendre mes articles de blog un à un pour les supprimer et les rediriger vers un article qui expliquerait ce chemin. Ma décision est prise, il faut foncer.

Mais non. J’attends.

J’attends d’oser passer à l’action et d’appeler Vincent Parisod pour le faire proprement. Cela se fera en temps voulu et pendant ce temps, je prépare ce que j’ai à dire… j’incube… après avoir observé mon intuition pour révéler tout ce processus au monde…

Je rigole quand je repense à un article écrit le 23 juin 2015 « 40% de visites en plus grâce à Coschedule » qui décrit la méthode pour faire grimper mes visites et par la même occasion mon SEO. Si mon site avait à ce moment-là 6500 visites par mois, il est passé à 9000 visites mensuelles. Il en comptait un peu plus de 32’000 en janvier 2019.

Je fais une croix sur 32’000 visites.

Le 27 février 2019, mon blog contient 444 articles dans lesquels j’ai mis tout mon coeur et énormément de temps. La majeure partie vient d’une autre époque. Celle où je voulais que tous puisse accéder aux réseaux et les utiliser pour leur entreprise.

Et je vais tout virer, pas loin de 360 articles.

Depuis 2017 donc, je sais qu’un jour mon blog sur valeriedemont.ch et ses bonnes pratiques médias sociaux disparaîtront. Parce qu’il est devenu obsolète, parce qu’il ne me correspond plus et parce que son audience n’est plus la bonne pour moi.

De là, à appuyer sur « delete » c’est une autre histoire.

Depuis le début de l’année, je me suis demandée  comment résoudre le problème de référencement entre l’ancien site valeriedemont.ch et greenheart.business. La réponse qui me venait était simple:

Effacer. Supprimer. Faire place nette.

  • Mon intuition sait que c’est juste et que c’est probablement le dernier poids qui m’attache encore à l’ancienne version de moi.
  • Mon mental sait aussi, même si la marketeuse en moi ne cesse de répéter « Es-tu sûre? Et si, … ».
  • Mon limbique est en stress, car, il a peur… peur de ne plus exister… alors que je n’existe déjà plus sous cette forme.

Débat âme-égo-mental.

Le fond du problème se joue surtout au niveau de mon égo. Je vais donc dire au revoir à mes 32’000 visites par mois sur mon site. A mon référencement de folie, à mon ancien moi visible. Alors que ma part invisible a déjà pris le dessus depuis des mois.

Accepter. Renoncer. Lâcher. Accueillir.

Aujourd’hui j’ai opté pour tout un autre business model. Aujourd’hui, je travaille avec des personnes, acteurs d’entreprises ou patrons, entrepreneurs, indépendants qui ont mis un pied sur la passerelle du « Être autrement pour faire autrement et communiquer autrement ». Des personnes oeuvrant pour un monde meilleur au travers de leur propre transformation. Un business model énergétique qui intègre une grande part d’invisible dans la communication ainsi que dans la structure de mon entreprise et mon marketing.

De même que j’avais viré mes abonnés newsletter (600) en septembre 2018, je dois accepter de voir mon référencement diminuer et mes visites de site dans la foulée. D’ailleurs, fin mars, je prévois à nouveau un nettoyage de ma base Mailchimp.

Tenter désespérément de capitaliser encore sur ces articles est une pure perte d’énergie et de temps, et pourtant…

Fin janvier, j’ai supprimé 2 articles qui n’ont jamais été dans mon core business et qui me généraient plus de la moitié des visites mensuelles. Puis j’ai pris les 5-6 articles les plus vus en prenant soin d’y ajouter des liens en direction de mes nouveaux articles… comme pour y semer des bribes de mon réalignement.

Essayez encore de tout mon bon sens de faire du neuf avec du vieux, de recycler… alors que la base n’est pas bonne, n’est plus viable pour moi maintenant.

Je m’apprête donc à dégager de mon site web : tous les articles écrits depuis 2012 qui traitent des médias sociaux. 

Je pense que je ne suis pas loin des 360 articles. Si je compte environ 3h pour chaque article et l’énergie que j’y ai mis… mais voilà,  encore une fois, ça ne fait aucun sens de les conserver.

Mon mental essaie de s’accrocher à tous les arguments et solutions possibles pour maintenir ces articles, par exemple:

  • au téléphone, il y quelques jours, avec Sylvie, je lui disais que j’allais quand même voir pour en garder un ou deux ou pour les remettre à jour avec mes nouvelles visions.
  • j’ai songé contacter Olivier Duffez, expert SEO ou Isabelle Canivet, spécialiste de la Rédaction Web, chez qui je me suis formée, pour trouver la meilleure solution pour continuer à capitaliser sur ces articles compte tenu de mon nouveau positionnement.

Illusions. Excuses. Peurs.

De toute façon, il y a incohérence entre mes méthodes de travail actuelles et ces articles de blog.

Sérieusement… je vais encore y mettre de l’argent et de l’énergie alors que cela ne sert à rien? Ils ne sont plus du tout aligné avec qui je suis et ce que je fais. Pire, certains articles sont obsolètes. Ce seraient des heures de travail pour les adapter… Ma générosité a des limites. Surtout que cela ne me fait plus plaisir de traiter des bonnes pratiques médias sociaux.

Et pour quoi? Mon égo. Et bien petit diable, je m’assieds sur toi.

Tout est processus. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Peurs, croyances, doutes, éducation, société, mental & égo viennent ralentir la prise de décision et donc le processus de transformation.

Je grandis une fois délestée des dernières attaches, l’incarnation de ma transformation se fera aisément et intuitivement au travers de mes mots. J’ai grandi de ces articles. Ils ont contribué à m’amener sur ce nouveau chemin, et bien plus encore.

C’est dans le vide que l’émergence se crée dit Milène dans son épisode de podcast. Et c’est tellement vrai!

Libérer et faire de la place pour accueillir : sacré nettoyage de printemps. Énergétiquement, le moment est là.

Un sacré allègement pour faire de la place pour ce qui doit arriver. Et me libérer un peu d’espace mental/énergétique pour autre chose… Prendre des bagages les plus légères possible pour amorcer la suite de ce voyage de l’Être au coeur de l’Être et d’Être

Car oui, c’est ça. La transition Greenheart.business est sensée, agile, consciente, invisible, intuitive, incubée… et surtout lente…

Tout ce que j’expérimente en ce moment, c’est ce dont je vous parlais dans les articles Slow Communication et cohérence entre la verticalité et l’horizontalité : corps-cœur-esprit pour parler de cœur à cœur, de limbique à limbique.

Alignement coeur-corps-esprit ok. Let’s go!

Si c’était si simple. Sauf que je dois faire la démarche en moi. … Et je sais bien que je ne suis pas très loin…

« Le jour où j’ai viré 350 articles de mon blog » … sacré titre pour un nouvel article… ou une vidéo.

Intention posée. Laissons aller le processus.

Le 25 février,  j’envoie un mail à Vincent Parisod en demandant une offre pour virer mes articles de blog et rediriger valeriedemont.ch sur greenheart.business au lieu de l’inverse. Attendre, son retour.

Laisser l’Univers faire son truc. Accueillir. Faire et avoir confiance.

Le 7 mars le processus est enclenché. J’ai validé le travail avec Vincent et son équipe est dessus. Je me suis offerte une balade au bord du lac pour célébrer le passage à l’acte et surtout laisser partir ces articles.

Lundi 11 mars. Ils ne sont plus là. Ils sont archivés dans un .zip quelque part sur le nuage.

Et aujourd’hui, je vous parle à coeur ouvert, de ce passage à l’acte, de ce chemin et ce débat entre mental, égo et intuition.

Ecouter. Faire confiance. S’enthousiasmer.

valerie demont

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.