En optant pour une nouvelle stratégie de connexion LinkedIn, vous améliorez votre performance avec votre réseau. Qui acceptez et pourquoi, voici quelques exemples.

Nouvelle strategie connexion LinkedIn

Je suis presque certaine que si vous avez pris des vacances dernièrement, vous avez vécu la même expérience que moi avec votre compte LinkedIn.

Après deux semaines de déconnexion totale, qu’elle ne fut pas mon étonnement lorsque j’ai ouvert LinkedIn :

22 invitations en attente et aucune personnalisée ! J’en connais personnellement 2. Parmi les autres, 2-3 comptes n’ont pas de photo et la plupart des titres de profil ne me parlent pas. Voici un extrait :
invitation strategie connexion relation linkedin
 Jusqu’ici, ma stratégie de connexion était relativement simple : j’acceptais tout le monde sur LinkedIn; on ne sait jamais qui connait qui. Cette méthode passive de développement de réseau est réaliste lorsque je gère mes nouvelles relations au jour le jour. Comme c’était le cas jusqu’à mes vacances. A chaque relation, je prenais un petit moment pour évaluer le profil et finalement me dire « pourquoi pas ».

Comment puis-je trier mes demandes de relations LinkedIn en attente ?

Aujourd’hui, à mon retour de vacances, je n’ai pas de temps. Il me faut une méthode plus efficace que ma stratégie actuelle. A froid, je pense à deux options pouvant m’aider dans l’immédiat avec ces 22 demandes :

  1. Acceptez toutes les invitations : je sais bien que jusqu’ici je prônais le fait d’accepter tout le monde. Mais là… je suis épuisée : simplifiez-moi la tâche … pitié 😉
  2. Consultez chaque profil avant de faire mon choix : il me faut environ 1-5 minutes par profil selon sa construction et son optimisation. En général, les profils LinkedIn sont une copie du CV et de la carte de visite. Donc : je perds un temps fou, je ne comprends pas ce que ces personnes font exactement dans la vie, en quoi cela leur est utile de me compter dans leurs relations… Conclusion : plutôt 5 minutes pour décider d’accepter la personne ou de la refuser dans mes relations. Est-ce que je veux investir ce temps sachant que j’ai bien d’autres taches plus urgentes et lucratives à traiter à mon retour de vacances.
Finalement, j’ai l’impression de me retrouver à l’entrée d’une boîte de nuit et de dire « tu rentres, tu rentres pas ».
Cette situation fait ressortir plusieurs réflexions en moi qui ne me plaisent pas tellement :
  • Devrais-je prospecter toutes ces personnes qui n’ont pas un profil optimisé et les inviter à rejoindre nos formations ? Leur envoyer un message privé avec un article sur les bases du réseautage ? Les encourager à consulter nos articles LinkedIn, voire à s’abonner à notre newsletter ?
  • Pourquoi ces personnes veulent-elles me suivre ?
    • Elles trouvent notre contenu pertinent ?
    • Elles ont besoin de nos services ?
    • Elles aiment ma photo ?
    • Elles me connaissent ? (Avec la quarantaine ma mémoire fléchit-elle déjà 😉 ?!?)
    • Elles collectionnent les relations ?
  • Quel est l’intérêt pour moi de compter dans mon réseau des personnes dont je ne comprends pas l’activité, leur objectif avec moi et qui ne comprennent visiblement pas les bases du réseautage. Aïe. J’ai horreur de celle-ci 😉
Si, par hasard, vous faites partie de ses personnes : éclairez-moi s’il vous plaît …

Vous voulez éviter toutes ces questions à votre future relation ? Optez pour un profil LinkedIn qui déchire !

L’art de la demande de relation LinkedIn

Un des articles les plus lus de notre blog est un des plus anciens. Il concerne la demande de relation LinkedIn. Dans celui-ci, j’insiste sur la personnalisation de la relation et sur le fait de ne pas envoyer d’invitation à se connecter avec le texte standard de LinkedIn.

Le seul cas où vous pourriez éventuellement vous le permettre c’est lorsque vous connaissez la personne.  Et encore, un petit mot c’est tellement plus sympa et humain.

Je vous rappelle que sans les êtres humains et leurs relations, il n’y aura pas de réseaux sociaux.

Consultez aussi les 5 étapes pour démarrer avec vos relations LinkedIn.

Ma nouvelle stratégie de connexion LinkedIn

Je décide donc d’adopter une nouvelle stratégie de connexion dès maintenant : j’accepterai toutes les invitations de personnes qui :
  • Ont mis il une photo (pro) à leur profil
  • Personnalisent leur demande de relation
  • Ont un titre de profil qui me parle
Alors oui finalement je vais peut-être passer à côté d’une opportunité, mais je peux aussi être proactive et contactez-moi même les personnes qui compléteraient mon réseau.
Et vous, comment gérez-vous vos relations ?

Vous ne savez pas entrer en relation LinkedIn ? Vous trouvez votre profil LinkedIn moyen, voire mince ?

Inscrivez-vous à notre prochaine formation !

PS : cet article a plus de 6 mois, il se peut que le design et les fonctionnalités de LinkedIn aient changés depuis son écriture. Il n’en reste pas moins valable d’un point de vue bonnes pratiques 😉

Acticle précedent

Les secrets d'un profil LinkedIn qui déchire !

Article suivant

L'importance de déterminer votre ligne éditoriale avec clarté !

7 Commentaires

  1. 18 août 2015 at 7 h 37 min — Répondre

    Merci Valérie pour cet article.

    Effectivement, faut-il accepter toutes les demandes, question récurrente… Je partage totalement ton avis, et suis plutôt réticent à accepter toutes les demandes. Un petit mot personnalisé ne prend pas plus de 30 secondes, et découle en fait de bon sens et savoir-vivre. Par contre, il faut noter qu’avec l’application mobile de LinkedIn, il n’est pas possible d’envoyer un message personnalisé (si je ne m’abuse) lors d’une demande de connexion.

    Peut-être vaut-il mieux privilégier un réseau plus restreint mais avec des personnes déjà rencontrées ou ayant un intérêt commun qu’un vaste réseau vide de sens.

    On peut aussi répondre à ces invitations d’inconnu et sans message personnalisé en demandant si l’on s’est déjà rencontré et où, en s’excusant par avance de commettre un éventuel impair si c’était le cas. Nul n’est infaillible et on peut tous oublier un visage ou un nom.

    Bonne reprise à tout le monde !

    • 18 août 2015 at 8 h 05 min — Répondre

      Bonjour Eric,
      Merci pour ton partage.
      C’est vraiment difficile à dire et pour moi c’est presque du cas par car… chacun doit avoir la strat qui lui correspond. Par contre, en refusant certaines personnes on court le risque de manquer une opportunité > imagine que ce soit un futur client 😉 (ça m’arrive quelques fois quand même !).
      Pour l’app mobile, tu peux personnaliser : quand tu es sur le contact, en haut à droite il y a … alors clique dessus et là tu peux personnaliser ta demande 😉
      Bonne reprise à toi aussi ! À bientôt 😉

  2. Jean-Philippe Steck
    18 août 2015 at 9 h 20 min — Répondre

    Bonjour Valérie,

    Merci pour cet article.

    Dans mon cas, j’accepte toutes les personnes que je connais personnellement, ou qui écrivent une demande de connexion personnalisée ou avec qui encore je pourrais avoir des opportunités de businesss. Pour toutes les autres demandes, je prends généralement le temps de leur répondre en leur demande en gros who, what, why, mais avec la forme. Sauf que …

    Sauf que je suis bombardé (2-3 par semaines) de demandes de connexion de recruteurs ou de personnes qui travaillent dans le placement de personnel, souvent de l’étranger (Londres, Moscou, Amsterdam, voir Inde) … Aucun intérêt professionnel pour moi. Ces personnes ne sont clairement pas intéressée à se connecter avec moi en tant que tel, mais plutôt à avoir accès à mes relations. Je refuse ces demandes sans répondre. Est-ce qu’il n’y aurait pas un moyen de se débarrasser de cette forme de spam, assez néfaste ?

    Cela fera peut-être un bon sujet pour un prochain article.

    A bientôt

    • 18 août 2015 at 11 h 04 min — Répondre

      Bonjour Jean-Philippe,

      Merci pour ton intervention et ta suggestion… Oui effectivement on est spamé sur les réseaux sociaux tout comme avec l’email (perso, je me fais draguer sur Google+ et sur What’s app;-))
      Nous allons nous pencher sur la question du spam… Je l’intègre dans le pipeline (plutôt fin de l’année).
      A priori, je dirai que ces personnes démarchent avec leur propre compte, donc elles ont autant que toi le droit d’avoir envie de te compter dans leurs relations. Après, on peut effectivement s’interroger sur l’art et la manière…
      A bientôt !

  3. 18 août 2015 at 9 h 20 min — Répondre

    Merci pour ton article Valérie et encore Bravo pour ton site et tes articles réguliers que je lis avec plaisir et intérêt à chaque fois.

    C’est vrai que toutes les options sont possibles et elles dépendent de la stratégie d’engagement de chacun (volume, qualité, personnalisation,…).

    Pour ma part, je trouve important de connaitre les personnes qui font partie de mon réseau. En effet, j’utilise plus particulièrement linkedin comme outils de contact et de mise en contact. Ou alors, j’utilise les groupes d’intérêt.

    Dès lors, si je ne connais pas personnellement mes interlocuteurs, je trouve délicat de référencer quelqu’un (ou de demander une référence). C’est pourquoi, dans 95% des cas, si je ne connais pas la personne qui me sollicite, avant d’accepter ou de refuser une demande, que cette personne réside ou travaille sur l’arc lémanique et que je suppose que nous pourrions trouver des points de collaboration, je lui propose que nous nous rencontrions autour d’un café histoire de faire connaissance (et je me déplace pour cela). Résultat : 7 personnes sur 10 ne répondent même pas (ça démontre ainsi l’intérêt réel de leur démarche !!!). Donc je ne crois pas qu’ils auraient pu devenir de futurs clients.

    Par ailleurs, j’abonde dans ton sens, un message personnalisé est simple à faire et démontre aussi l’intérêt que l’on porte à son contact potentiel. Maintenant, c’est vrai que sur les appli. je n’arrive pas à le faire, donc je procède via mon Mac dans ce cas-là.

    Belle rentrée à tous
    Paul

    • 18 août 2015 at 11 h 00 min — Répondre

      Hello Paul,
      Merci pour ton commentaire, heureuse de ta fidélité et surtout de t’être utile 😉
      Je réponds dans le désordre : pour la personnalisation via mobile, regarde ce que j’ai répondu à Eric, c’est possible.
      Pour ta strat de connexion, je comprends parfaitement et ça fait du sens. Pour avoir de bonnes relations, il faut justement s’y intéresser, donner et cela prend du temps.
      D’un autre côté, qui dit petit réseau (limité aux gens qu’on connaît en face à face), dit petite visibilité. Qui peut tout à fait être suffisant selon le métier et le rayon d’action, sachant que tout dépendra de l’objectif. Est-ce que je veux des clients sur l’arc lémanique ou je suis aussi intéressé à obtenir du trafic sur mon site web de l’ensemble des pays francophones … ?
      A bientôt Paul et belle rentrée toi aussi 😉

  4. […] Valérie Demont, ‘Et si j’adoptais une nouvelle stratégie de connexion’ […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *