Pour créer des bons visuels pour vos réseaux sociaux, suivez les conseils de Diane Zanni graphiste dans son atelier Blancarmina.

Le cerveau capte 60 000 fois plus vite les visuels que les textes. 90% des informations cryptées par nos cerveaux sont des images. Elles constituent un enjeu primordial pour l’optimisation de vos réseaux sociaux. Voilà pourquoi, j’ai interviewé Diane Zanni :  vous orienter vers une meilleure réalisation de vos visuels.

 1- Pour commencer, parle-nous un peu de toi et ce que tu fais.

Je m’appelle Diane Zanni. Ma petite entreprise s’appelle Blancarmina. C’est un atelier de graphisme qui propose des services, au niveau du web et du print.  En général, je travaille beaucoup avec la typographie et  les images.

2- En parlant d’images, peux-tu nous définir ce qu’est un bon visuel pour les réseaux sociaux?

Avant tout, l’image doit être simple, facile à comprendre et à repérer. Elle peut être très colorée ou noir/blanc. Cela dépendra de ce qu’on a envie de raconter à travers cette image.

3- Puisqu’il faut que ce soit une image qui nous plaise, devrait-elle donc venir du cœur ?

Effectivement, cela est valable pour tout travail ou toute chose que l’on entreprend. Pour moi, on peut directement le ressentir par les visuels que je partage, que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans mon travail en général !

4- Maintenant les outils comme canva.com sont à la mode. On voit souvent une image avec des  textes dessus, avec un fond de couleurs ou avec des pictos. Qu’est-ce que tu recommandes pour tes clients?

C’est encore mieux si les gens peuvent créer leurs visuels sans forcément passer par les professionnels. Il y a de très bons logiciels qui peuvent les aider. La personne qui les crée doit être consciente que ce serait bien si elle peut se fixer des règles, des idées, des lignes directrices afin de les tenir. Tout visuel peut être utilisable à condition que l’on en fasse quelque chose de durable et réutilisable.

Par exemple, si vous travaillez sur un visuel chargé avec beaucoup de typographie et plein de couleurs : il pourra devenir quelque chose d’intéressant dans une série de visuels d’une même lignée.

Ce qui est important c’est de réfléchir à ce qu’on a envie de mettre sur ses visuels et comment ils sont perçus. Puis, continuez à en faire une collection facilement identifiable par les gens. Mettez-y votre marque de fabrique afin de créer un repère visuel pour les personnes qui vont les voir.

5- Conseillerais-tu à quelqu’un de créer lui-même les visuels ou plutôt de se mettre en contact votre graphiste?

Je préfère l’entre-deux. J’aime bien conseiller la personne et regarder avec elle ce qu’elle souhaiterait. Peut-être lui mettre en place un canevas de base ou une petite ligne directrice ou quelques idées sur papier pour permettre à la personne de le faire elle-même. Cela a un côté très gratifiant qui lui permet d’être fier de sa participation dans l’élaboration de son projet, et à sa publicité .

À titre de rappel, quand on veut créer son propre visuel pour les réseaux sociaux, il ne s’agit pas forcément de repiquer des images. Car souvent, ce que l’on trouve sur Internet n’est pas toujours de très bonne qualité ou possède des droits d’auteur, donc c’est assez délicat. En somme, il est conseillé de prendre ses propres photos et faire des visuels avec.

Il existe également des sites où l’on peut trouver des images libres de droits et d’autres où l’on peut les acheter avec des crédits dans une banque d’images pour en devenir le propriétaire. Ceci permet de créer des séries.

6- Pourrais-tu nous faire part de bonnes bases de données où l’on ne se retrouve pas avec les mêmes images que tout le monde ?

C’est toujours le risque. Il faut prendre du temps pour chercher, changer les mots-clés avec lesquels on va sélectionner les photos. À noter que si vous modifiez le mot-clé, vous aurez des résultats différents. De même, si vous mettez un mot-clé avant un autre, les résultats diffèrent. C’est pourquoi il faut prendre du temps pour chercher les visuels dans les diverses plateformes d’images. J’aime bien travailler avec Shutterstock. Ils ont des prix relativement corrects, quand on a besoin de faire de petites séries.

7- Modifies-tu les images avec des outils du type Illustrator ou Photoshop ?

Je travaille avec des outils professionnels en tant que graphiste. Après, il y a d’autres moyens pour créer un visuel comme Canva. Vous n’avez pas forcément besoin de vous ruiner et d’acheter des applications coûteuses destinées aux professionnels. C’est bien que votre graphiste ait des outils professionnels, mais c’est un sacré investissement. Après, il faut les maîtriser.

Le but est de vous simplifier la vie et de gagner du temps parce que si l’on veut faire plusieurs publications par semaine avec ces visuels, il est préférable d’avoir une approche professionnelle tout en accompagnant le client dans sa démarche pour qu’il reste autonome.

Et pour finaliser le tout…

Merci Diane, d’avoir pris le temps de nous donner des pistes pour créer des bons visuels pour les réseaux sociaux. Graphiste est un métier et en travaillant main dans la main avec le vôtre, je suis certaine que vous pourrez élaborer une collaboration win-win de manière à publier plus régulièrement avec des images de qualité sur vos réseaux.

À vous de jouer maintenant !

Acticle précedent

5 points capitaux pour la stratégie réseaux sociaux de votre PME

Article suivant

Rediffuser vos articles avec les templates Coschedule et le requeue pour valoriser votre blog

1 Commentaire

  1. 22 février 2017 at 15 h 37 min — Répondre

    Je suis d’accord avec vous, le poids des visuels sur l’impact des publications sur les réseaux sociaux est important ! Ils permettent de capter davantage l’attention de l’internaute en se démarquant des autres posts.
    Les visuels colorés, comiques ou encore engageant avec des incitations à l’action, sont souvent très pertinents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *