Utiliser des vidéos dans une stratégie de contenu devient monnaie courante sur les réseaux sociaux. Découvrez les recommandations d’Eric Perren spécialiste en productions audiovisuelles.

videos production audiovisuelle alphazoom strategie contenu valerie demont

Les vidéos dans une stratégie de contenu prennent de plus en plus d’importance. Que ce soit sur YouTube (qui appartient à Google) qui référence très bien vos vidéos ou sur Facebook, les productions audiovisuelles s’intègrent parfaitement dans le relationnel avec vos clients en humanisant votre marque, apportant de la proximité, de l’émotion, de l’humour ou encore une image de marque.

Depuis l’an dernier, Facebook a développé plusieurs fonctionnalités autour des vidéos, dont le chargement de vidéos, directement sur le réseau. Ces vidéos dites « natives » obtiennent bien plus de portée que n’importe quel autre contenu et bien entendu plus que les vidéos en provenance de YouTube. Le fait qu’elles démarrent automatiquement dans le fil d’actualités n’y est certainement pas pour rien.

Puisque les vidéos sont dans l’air du temps et devraient donc s’intégrer à toutes stratégies de contenu pour vos réseaux sociaux, je suis partie à la rencontre d’Eric Perren, directeur d’alphazoom. J’ai posé plusieurs questions à Eric afin de vous aider à identifier si, comment et pourquoi intégrer des productions audiovisuelles à votre communication web. Voici donc ses réponses.

Éric, peux-tu nous dire deux mots sur ton activité de production audiovisuelle avec alphazoom ?

Bien volontiers. La vidéo d’entreprise ou production audiovisuelle est un concept très générique qui regroupe un large spectre d’activités. De manière générale, la vidéo d’entreprise consiste à présenter une entreprise sous son meilleur jour, en mettant en avant ses plus-values et avantages concurrentiels, sans forcément tout dévoiler, par le biais d’un média moderne et dynamique. Elle est utilisée soit pour présenter une entreprise de manière générale, soit un nouveau produit ou service.

Chez alphazoom, nous gérons les 3 phases de tout projet audiovisuel, soit :

  1. la pré production qui consiste en la préparation du projet : définition du public cible, identification des messages-clés à faire passer, écriture du script, scénario, repérage des lieux de tournage, écriture du texte voix off.
  2. la production : généralement une journée de tournage avec la mise en œuvre de différents moyens techniques, tels que lumières, prises de son, caméras HD, GoPro ou autres
  3. la postproduction : le dérushage, choix des scènes, découpe, montage, transitions, effets spéciaux, colorimétrie, encodage HD pour le web ou autres médias (TV, cinéma, smartphone).

Aujourd’hui, la vidéo prend de plus en plus d importance dans le marketing de contenu, pourquoi ?

Nous sommes passés de la génération de l’écrit à la génération de l’image, et le public est de moins en moins enclin à lire votre documentation. On prête à Confucius l’adage disant qu’une image vaut mille mots ; je vous laisse donc imaginer l’impact de la vidéo…

Plus de 70% des professionnels du marketing s’accordent pour dire que la vidéo convertit mieux que tout autre support !

Elle permet de présenter très rapidement une activité, un service ou un produit. Une production audiovisuelle dynamise l’image de l’entreprise, sans parler de l’impact notable sur le référencement naturel de votre site. Un site web muni d’une vidéo va retenir plus longtemps les visiteurs, et ces derniers seront 2 à 3 fois plus nombreux si votre page inclut une vidéo. Et pour terminer, la vidéo véhicule de l’émotion et crée un climat de proximité avec son public.

Quels sont les types de films que tu réalises le plus souvent ?

Les demandes sont en fait de plus en plus variées. Nous avons débuté il y a 4 ans en dressant des portraits d’entreprises en vidéo; ce que nous faisons toujours.

Aujourd’hui, la demande se tourne du côté des interviews, portraits de dirigeants, de présentations de machines industrielles, d’animations de type « white board » (explication d’un service ou concept par le biais d’une main dessinant sur un tableau blanc). Et tout récemment, la demande de la réalisation d’un clip pour un groupe de musique que nous allons réaliser prochainement.

Quelles sont les étapes pour concevoir des bonnes vidéos dans une stratégie de contenu ?

Comme décrites ci-dessus, il y a toujours 3 étapes, soit la préproduction, la production et la postproduction.

La préparation du concept est certainement l’étape la plus importante. En effet, de là découlera le bon déroulement du projet. À la fin du processus de préproduction et grâce à la finalisation du story-board, le client aura déjà la vision de son film en tête ! C’est durant cette étape que nous allons identifier le public cible, définir les messages à faire passer, le(s) lieu(x) de tournage, les plans à tourner et les moyens techniques à mettre en place.

Usuellement, une vidéo d’entreprise est « habillée » d’une musique et d’une voix off. Le choix de ces 2 éléments est important et doit correspondre à l’identité de l’entreprise. Le texte voix off sert souvent le fil rouge du tournage / montage. Le story-board est un document détaillant chaque scène à tourner, en général par ordre chronologique. Il convient d’apporter une attention particulière à la réalisation de ce dernier.

Pour quelles raisons ou dans quels cas une PME peut-elle réaliser son film seule ?

Si une entreprise désire réaliser plusieurs vidéos par an, elle devra y consacrer un budget plus ou moins élevé. Si elle ne dispose pas de ce budget, mais qu’elle possède les ressources nécessaires en interne (temps, personnel et moyens techniques), et moyennant une formation de base, elle pourra réaliser elle-même ses vidéos dans une qualité tout à fait acceptable, pour autant qu’il s’agisse de réalisations simples.

Un dirigeant d’entreprise peut par exemple cascader un message à son audience (prospects, clients, employés) en s’adressant directement à la caméra. Il s’agit là typiquement d’une réalisation assez simple qui peut être internalisée.

Si par contre il s’agit de véhiculer une image très soignée (industrie du luxe par exemple), ou sérieuse (cabinets d’audit, recrutement, banques, assurances),  il est fortement déconseillé de donner dans le style « amateurs ». Cela va décrédibiliser l’entreprise, et ce sera une action contre-productive.

Quelles sont les choses importantes à penser avant de faire appel à une entreprise comme la tienne ?

Tout d’abord, être bien au clair sur les raisons de réaliser une vidéo. Quel est le but recherché :

  • s’agit-il de marquer sa présence online
  • de présenter un nouveau produit ou service,
  • d’augmenter sa part de marché en élargissant son public cible, etc.

Une réflexion de base sur sa stratégie marketing est nécessaire, la vidéo étant un élément parmi d’autres de la chaîne marketing. Cet élément doit être cohérent avec vos autres actions. La réalisation d’une vidéo représente plus qu’une simple charge au niveau financier : c’est un réel investissement qui doit s’inscrire dans votre stratégie.

Quelle est la durée idéale d’un film ?

Pour une diffusion sur le web, les spécialistes s’accordent pour dire que la durée optimale est d’ 1 minute 30.

Il nous arrive cependant de produire parfois des films plus longs, de 2 à 4 minutes, notamment pour des diffusions sur des salons professionnels, ou alors lorsque le sujet est pointu et destiné à un public de spécialistes recherchant une information bien spécifique. À noter que l’idée n’est pas de tout montrer, mais de donner l’envie à votre auditoire d’en savoir plus et de prendre contact avec vous.

Quel budget faut-il compter ? Et combien de temps ?

Voilà une question qui revient souvent, avant même d’avoir défini les détails le projet. C’est un peu comme demander le prix d’une maison. Ce dernier va fortement varier en fonction des matériaux utilisés, du nombre de pièces, du nombre d’étages et de bien d’autres critères. Les prix sont généralement opaques dans ce métier. 2 solutions s’offrent à vous : 

1. La solution abordable

Pour un budget de base de CHF 1’500.-, il est possible de faire une vidéo à la réalisation sommaire et soignée : une simple interview agrémentée de quelques images d’illustration, éventuellement une petite musique de fond, sans forcément passer par une étape de pré production soutenue.

2. La solution idéale

Pour créer une vidéo d’entreprise comme expliqué dans les étapes ci-dessus, il faut généralement compter entre 5 et 10 jours de travail pour un film d’environ 2 minutes. Ce temps de travail comprend l’enregistrement, une voix off, une musique, animation de logo, habillage graphique en tenant compte de la charte graphique de l’entreprise, puis encodage pour le web. Les prix sont naturellement plus élevés s’il faut faire appel à des acteurs, maquilleurs, coiffeuses, location d’un studio ou lieu spécifique, ou si l’on veut une musique composée sur mesure.

Eric, si tu devais donner 3 conseils pour des vidéos dans une stratégie de contenu Facebook ce serait…

  1. Le rythme doit être soutenu, il faut accrocher le visiteur dès les 5 premières secondes par des plans originaux et dynamiques.
  2. Une musique dynamique et positive.
  3. Une durée d’environ 1 minute.

Un immense merci à Eric d’alphazoom d’avoir joué le jeu de la transparence totale pour cet article sur les vidéos pour le web et les réseaux sociaux.

J’espère que son expertise vous sera utile lors de votre réflexion pour intégrer les vidéos dans une stratégie de contenu. Vous l’aurez compris, ce média s’ajoute à votre palette d’outils pour communiquer sur Internet. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser ci-dessous ou les directement à Eric.

Avez-vous déjà réalisé une vidéo pour votre entreprise ? Quel est votre retour d’expérience à ce sujet ?

Acticle précedent

Comment faire connaitre votre site web

Article suivant

J'ai testé Tailwind pour programmer mes pins sur Pinterest

2 Commentaires

  1. Rizenave Fabien
    12 mai 2015 at 10 h 25 min — Répondre

    Bjr,

    Oui, c’est bien, mais la façon dont vous expliquez le process d’un tournage montre que c’est déjà du passé. Avec une GoPro ou une Pocket LightMagic de dernière génération, on travaille light et trendy sans s’encombrer de la grosse lourdeur d’une prod (ce qui fait nécessairement tomber le prix d’un tournage)… Faut savoir évoluer avec son temps et surfer sur le Hype du moment, ce qui n’est donné à tout le monde!
    A+ Fabien

    • 12 mai 2015 at 11 h 41 min — Répondre

      Bonjour Fabien,
      Merci pour votre input. Vous avez raison, il faut aussi évoluer et s’adapter. Tout dépendra du positionnement et des objectifs de l’entreprise : fun, jeune dans ce cas la GoPro collerait sans problème à l’image de l’entreprise. On peut aussi très bien imaginer qu’un indépendant réalise lui-même ses vidéos avec son Iphone. Attention toutefois à la qualité de l’image et du son. Encore une fois, tout dépendra de la marque et de son audience resp. public-cible.
      Belle journée Valérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *