+
Blog

Les réseaux sociaux comme points de contact par Sérendipité

Les réseaux sociaux comme points de contact par Sérendipité

Utiliser les réseaux sociaux comme points de contact vous permet de partager la vie de votre entreprise avec vos clients. Voici l’exemple de Céline Debray avec son shop online Sérendipité.

Les réseaux sociaux comme points de contact par Sérendipité

logo sérendipité - réseaux sociaux comme points de contactSérendipité est un shop en ligne qui propose des magazines non disponibles en Suisse. Ces magazines offrent de beaux visuels et sont sans publicité. Céline Debray qui est à l’origine de cette belle histoire est présente sur plusieurs réseaux sociaux. Elle nous explique comment elle gère ces présences pour créer des points de contact avec ses clients et prospects.

Vous êtes présente et active sur de nombreux réseaux sociaux, pourquoi un tel engouement pour ces plateformes?

Céline Debray:  Comme je n’ai pas de magasin, j’ai dû réfléchir à un moyen de dématérialiser le concept. Les réseaux sociaux me permettent donc de créer un lien avec mes clients et clients potentiels. Le noyau central qui a servi à créer la communauté est Facebook. Mais pas tout le monde y est, donc il a donc fallu que je multiplie les points de contact digitaux.

Pour ma communication, j’avais le choix entre la pub traditionnelle, comme la radio et les journaux, mais les coûts sont faramineux. Pour communiquer et faire connaître l’univers Sérendipité, j’ai donc choisi les réseaux sociaux.

Comment gérez-vous votre présence sur les réseaux sociaux?

La gestion des réseaux sociaux me prend environ 2 heures par jour. Je fais tout toute seule, donc ça demande beaucoup de temps. Je suis toujours connectée avec mon iPhone, je guette. Pour les publications, je le fais de façon spontanée, mais réfléchie. Je n’ai pas de planning écrit. Cependant, je sais où je vais.  Pour l’instant, ce système me convient. Mais si j’engage quelqu’un je devrais certainement m’organiser autrement.

J’ai travaillé dans la veille et avec les outils web, les réseaux sociaux ne sont donc pas quelque chose de nouveau pour moi. Je  les utilise de façon naturelle

Avez-vous une stratégie réseaux sociaux?

stand sérendipité réseaux sociaux points de contact

J’ai une stratégie dans le sens où je publie de façon différente sur chaque réseau social. Chaque réseau a une fonction.

Sur Facebook, je mets tout, c’est vraiment la base. J’essaie de structurer les publications pour les nouveautés de la même façon. Ainsi, les lecteurs s’y retrouvent facilement.

Sur Twitter, je mets les informations de bases, les nouveautés et les messages importants. Là aussi j’essaie de structurer les tweets de la même façon, surtout quand il s’agit de nouveautés.

Mon compte Instagram est beaucoup plus personnel, bien que sous le nom de Sérendipité. Je mets des photos de ma terrasse, de mon chien, de mes hobbys. Cela permet de créer un lien beaucoup plus proche et moins commercial que sur d’autres réseaux sociaux. Je n’y mets jamais de photo de nouveautés, par contre, si je suis en train de lire un nouveau magazine je mets une photo.

Pinterest est un peu la base de données pour les couvertures des magazines que je vends. A chaque nouveau numéro, je mets une épingle. J’utilise aussi Pinterest pour accumuler des idées, par exemple pour des présentoirs.

Enfin, Linkedin me permet de me souvenir de mes rencontres professionnelles. Je publie environ deux fois par semaine des informations et des articles en lien avec mon domaine.

Utilisez-vous la publicité ou le référencement payant pour les réseaux sociaux?

J’ai un objectif pour 2015, qui est d’accentuer ma présence en suisse allemande. Pour cela, je fais déjà de la pub sur Facebook ciblée sur Zürich, Bern, Bâle. La pub Facebook permet d’augmenter la portée de mes publications par 10. Ainsi je me fais connaître. Par contre, je n’ai pas davantage de clients avec ces pubs.

Je fais aussi un peu de pub Adwords. J’y ai mis mes mots-clé, et aussi les noms de chaque magazine. Ainsi en recherchant un nom de magazine sur Google, on risque de tomber sur mon site internet. Les gens me trouvent aussi lorsqu’ils recherchent sur les sites des magazines, car je suis référencée dans la page des stockists. Cette visibilité sur d’autres sites internet m’apporte beaucoup de clients.

En général, j’essaie de ne pas faire trop de pub. Tout d’abord parce que c’est cher, et aussi parce que comme les magazines que je vends sont sans pub, je souhaite rester dans cette même idée.

sérendipité stand

Vous êtes donc très au courant du référencement payant et naturel. Mais vous n’avez pas de blog, qui est pourtant réputé pour apporter du référencement naturel. Pourquoi?

On me dit souvent que je devrais faire un blog, mais ça me donnerait beaucoup trop de travail en plus. Je devrais certainement revoir toute ma communication sur les réseaux sociaux et en abandonner quelques-uns. Mais le temps n’est pas la seule raison: comme je propose déjà de la lecture à mes clients à travers les magazines, je n’ai pas envie de leur donner encore de la lecture par un blog.

Vous avez aussi une newsletter, comment fonctionne-t-elle?

Je fais 4 à 6 newsletter par année. Pas plus, car cela me prend une journée pour en faire une. Mes newsletter font environ 3 pages A4, avec un édito, les nouveaux titres, les infos réseaux sociaux, l’agenda, les lieux où l’on peut trouver mes magazines avec une présentation, la revue de presse et quelques photos.

 Une telle présence online vous suffit-elle à attirer des clients?

Les réseaux sociaux seuls ne suffisent pas à transformer les gens en clients. Selon moi, il faut que quelque chose d’autre croise, comme les stands et les partenariats. Quand je suis sur les stands, les gens peuvent voir et toucher les magazines, et je peux discuter avec eux. C’est beaucoup plus facile pour acquérir des clients. Mais les réseaux sociaux restent un élément important de mon business.

Merci à Céline pour son partage d’expérience.

PME, indépendants, si vous aussi vous aimeriez partager votre expérience réseaux sociaux ou web, contactez-nous!

publicité sur Facebook
Article initialement publié le 13 avril 2015 et mis à jour le 1 mai 2018. Pour votre publicité sur Facebook, connaissez votre client parfaitement, établissez un budget, et suivez nos recommandations. Quelle publicité sur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En visitant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de vous proposer des services et des offres adaptés à vos préférences.