La Fondation Rurale Interjurassienne a centré sa stratégie Facebook autour de contenus générés par le consommateur afin de valoriser les produits du terroir et de la région. Notre rencontre avec Magali Ackermann, responsable du projet.

Nous avons rencontré Magali Ackermann, responsable du projet à la Fondation Rurale Interjurassienne. Elle nous parle de son expérience concernant cette stratégie de contenus générés par le consommateur et de son inspiration.

Comment promouvoir les produits du terroir de façon efficace en touchant le plus de monde possible ? L’idée principale de la campagne est simple : demander à  des familles du Jura d’essayer près de 96 adresses de restaurants, producteurs et magasins et d’en parler sur Facebook. La campagne est un succès fou!

Sensibiliser les consommateurs par le biais de familles bénévoles comme acteurs principaux de sa campagne Facebook : Magali Ackermann a tout compris !

1.Pouvez-vous nous parler de votre travail à la Fondation rurale interjurassienne et plus précisément des réseaux sociaux ?

Je travaille au sein du domaine « Filière alimentaire et Espace rural » à Courtemelon dans le Jura et Jura bernois. Nous sommes en charge de la promotion des produits du terroir et de l’Agritourisme et nous effectuons du développement régional. Je suis particulièrement active dans la communication et l’organisation des manifestations. Ce printemps, nous avons lancé une campagne de communication pour tous les partenaires qui travaillent avec les produits du terroir labellisés « Spécialité du Canton du Jura » et « Jura bernois Produits du terroir ». 96 producteurs, restaurants et magasins se sont inscrits. Chacun d’entre eux nous a remis des bons cadeaux que nous avons offert à 4 familles de la région pour tester les adresses et partager leurs EXPÉRIENCES TERROIR sur notre page Facebook Terroir jurarégion.

2.L’été 2016, vous avez démarré une campagne Facebook avec du contenu généré par l’utilisateur pouvez-vous nous expliquer comment l’idée vous est venue ?

J’observe beaucoup ce qui se passe sur Internet et l’idée m’est venue de 2 choses en particulier :

  • La lecture d’un blog d’une maman biennoise qui s’était lancé le défi de manger 100% local pendant une semaine. J’avais trouvé son post très intéressant car je pouvais vraiment m’identifier à cette personne. De plus, le défi n’avait pas été 100% facile à réaliser pour elle donc cela m’avait interpellé sur le fait que nous pouvons mieux communiquer.
  • La vision d’une émission sur une famille française qui a sa propre chaîne youtube et qui se filme pour tester des jouets. Ils ont un véritable fan’s Club et cela m’avait impressionné comment de « simples » consommateurs pouvaient avoir de l’influence pour encourager ou non à consommer un produit ou un service.

Dans les 2 cas, le consommateur est l’acteur principal de la communication et je crois que c’est pour cette raison que ça a fonctionné.

3.Selon vous et avec le recul que vous avez 3-4 mois après, diriez-vous que la campagne est un succès ? Et pourquoi (quels ont été les facteurs de succès ou insuccès) ?

Oui la campagne a été un très grand succès et nous pouvons poser ces conclusions grâce aux indicateurs suivants :

En plus du succès lié à la communication, nous nous sommes rendu compte que ce projet a été aussi un test qualité pour nous car les familles ont pu nous remonter les points positifs et négatifs de chacune de leurs expériences.

Contenus générés par le consommateur pour une page Facebook - valerie demont
Les principaux responsables de ce succès sont les 4 familles. Elles ont fait un travail phénoménal et cela quasiment bénévolement, juste par passion et par conviction. Nous sommes très reconnaissants de leur travail.

Bien que la campagne ait été un succès, nous devons continuer de communiquer car encore trop de gens n’ont pas connaissance des adresses pour manger local.

4.Comment avez-vous géré votre temps avec cette campagne ?

Il y a eu un très grand travail de coordination au lancement de la campagne car il a fallu réunir des partenaires et sélectionner les familles les plus intéressantes. Une fois que ce travail a été effectué et que les familles ont été formé, il n’y avait plus un très grand travail, hormis avoir un œil sur ce qu’il se passe.

Nous avons donné des accès « administrateur » aux familles de sorte à ce qu’elles puissent programmer leur publications seules.

5.Quels ont été les investissements aussi bien au niveau temps qu’au niveau financier ?

Au niveau du temps, une fois la campagne lancée, je dirais environ 2h par semaine. Il faut compter plus de temps pour la mise en place de la campagne.

Au niveau argent, le projet ne nous a vraiment pas coûté cher puisque les familles ont été rémunérées par les bons mis à disposition des partenaires et nous leur avons versé un montant forfaitaire pour les dédommager pour leur transport et l’utilisation de leur matériel personnel.

6.Au final maintenant que vous avez eu du succès comment voyez-vous l’avenir avec Facebook ? Songez-vous à d’autres réseaux ?

Nous avons réussi à créer une communauté d’environ 2000 personnes il nous semble donc important de rester en contact avec ces personnes. Nous avons décidé de repositionner notre page Facebook comme outil de communication officiel de notre organisation et d’ouvrir un groupe « Nous consommons les produits de notre région » afin d’offrir un lieu d’échange pour que les consommateurs mais également les partenaires puissent communiquer librement entre eux sur ce thème.

Nous allons certainement réutiliser ce modèle pour d’autres promotion.

Un grand merci Magali pour votre temps et le partage de vos informations en toute transparence.

Et pour terminer…

Grâce à l’investissement de Magali Ackermann, aux différentes familles qui ont participé et aux contenus générés par ces consommateurs, la portée au niveau régional a été fantastique ! Les vidéos y sont pour beaucoup et bien sûr le concept également.

Acticle précedent

Ecrire des articles blog efficaces [Infographie]

Article suivant

Votre boîte à outils stratégie médias sociaux

2 Commentaires

  1. 20 décembre 2016 at 10 h 22 min — Répondre

    Merci pour la mention de mon blog et le partage de cette belle aventure 😊
    Virginie

  2. 21 décembre 2016 at 14 h 43 min — Répondre

    Merci pour cette interview, je connaissais deja la chaine youtube avec la famille qui se filme en train de tester des jouets, j’ai jamais vraiment compris le succès de cette chaine mais tant mieux si ca donne des idées à certains marketeur 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *